Brésil : gigantesque chasse aux fugitifs après la mutinerie sanglante dans une prison de Manaus

Les militaires traquent les fugitifs de la prison Anisio Jobim.[Marcio SILVA / AFP]

Au Brésil, lors d'une mutinerie survenue dimanche soir dans deux prisons de Manaus, 60 détenus ont été tués par les prisonniers d'un gang rival et 184 se sont évadés.

Les autorités brésiliennes font désormais tout leur possible pour que leur cavale prenne fin après la mutinerie. Au total, 184 prisonniers se trouvaient dans la nature : 54 d'entre eux, seulement, ont été retrouvés. Pour les retrouver, les autorités ont bloqué les principales voies d'accès aux prisons.

A lire aussi : Les conditions d'incarcération «indignes» à Fresnes dénoncées

«Nous espérons les avoir tous récupérés d'ici la fin de la semaine pour que tout revienne à la normale», a précisé José Fontes, secrétaire de l'Etat d'Amazonie à la Sécurité publique. Mais l'efficacité du dispositif a été mise en doute par la publication de photos sur Facebook par un des fugitifs, sans que son identité n'ait été confirmée officiellement.

Surpopulation carcérale

Le drame sanglant sur fond de guerre de gang dans les établissements pénitentiaires est le plus meurtrier depuis vingt-cinq ans. La sécurité des prisons est souvent pointée du doigt au Brésil, où la surpopulation carcérale est un problème fondamental, avec un taux d'occupation de 167%. Le ministre de la Justice, Alexandre Moraes, a annoncé que 20.000 places supplémentaires vont être créées.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles