Les Américains déficients mentaux auront le droit d’acheter des armes

La limitation de l’achat d’armes à feu avait été proposée par Barack Obama après le drame de Sandy Hook. [DOMINICK REUTER / AFP]

Mercredi, le Sénat américain a supprimé une loi empêchant les personnes atteintes de troubles mentaux de se procurer des armes. Puisque cette mesure avait déjà été adoptée par la Chambre des représentants deux semaines plus tôt, elle devrait être signée par Donald Trump.

Cette révocation a été votée à la majorité (57 voix contre 43), en dépit des appels à la modération et au bon sens de plusieurs élus démocrates. 

Pour défendre cet amendement, le sénateur de l'Iowa Charles Grassley a déclaré qu’«abroger cette loi offrira une protection aux citoyens déficients mentaux», et que «si un individu de nature violente ne devait pas porter d'armes, c'était au gouvernement de le prouver avant de lui en interdire le port.»

A lire aussi : Trump défend le bilan de son premier mois de présidence

Restriction proposée à la suite de la tuerie de Newtown

La limitation de l’achat d’armes à feu avait été proposée par Barack Obama, à la suite du massacre de l’école Sandy Hook de Newtown, dans le Connecticut, en 2012. Adam Lanza, qui souffrait de troubles psychologiques, avait tué plus de vingt-cinq enfants et professeurs, ainsi que sa mère.

Mais selon ses détracteurs, cette restriction était trop large. Les bénéficiaires de la Sécurité sociale souffrant de troubles mentaux et qui utilisaient un gestionnaire de portefeuille devaient être ajoutés à la liste du FBI des personnes nécessitant un contrôle des antécédents. D’après les estimations du New York Times, 75.000 personnes auraient ainsi été privées d’armes à feu. Mais toutes auraient eu le droit de faire appel de leur placement sur cette liste.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles