En Tanzanie, un ministre menace de publier des identités d'homosexuels

La politique anti-gay se fait violente depuis l'été 2016.[WIKIMEDIA COMMONS, HAMISI KIGWANGALLA]

C'est le ministre adjoint de la Santé qui a menacé samedi 18 février de publier une liste de noms d'homosexuels faisant commerce de leur corps.

«Je vais publier une liste de gays qui vendent leur corps sur Internet. Ceux qui pensent que cette campagne est une plaisanterie se trompent. Le gouvernement a le bras long et va arrêter tous ceux qui sont impliqués», a déclaré Hamisi Kigwangalla, le ministre adjoint.

A lire aussi : Roumanie : les opposants au mariage homosexuel défilent 

La Tanzanie, comme trente-huit pays d'Afrique, interdit l'homosexualité et la punit de lourdes peines de prison. Mais récemment, le gouvernement s'est lancé dans une campagne violente contre les homosexuels.

Des actions anti-homosexuels déjà lancées dans le pays

«Nous avons suspendu la fourniture de services anti-sida dans un peu moins de quarante centres gérés dans tout le pays par des ONG, après avoir établi que ces centres assuraient la promotion de l'homosexualité, ce qui est contraire aux lois de la Tanzanie», avait expliqué jeudi la ministre de la Santé lors d'une conférence de presse. 

En juillet dernier, le commissaire régional de Dar es Salaam avait lancé une série d'arrestations d'homosexuels dans des bars et clubs de la capitale économique du pays. Au même moment, les autorités tanzaniennes avaient interdit l'importation et la vente de lubrifiants sexuels, dénoncés par la ministre de la Santé Ummy Mwalimu comme encourageant l'homosexualité et participant à la propagation du sida.

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles