Les Vénézuéliens ont perdu 8,6 kilos à cause de la crise alimentaire

Le Venezuela traverse actuellement une crise alimentaire grave. [Schneyder Mendoza / AFP]

Une étude sur les conditions de vie des Venezueliens révèle que la crise qui sévit dans le pays a des conséquences sur l’alimentation de la population, et sur sa santé. 75 % des habitants ont perdu en moyenne 8,6 kg en 2016. 

D’après les conclusions de l’enquête (menée par l’université centrale du Venezuela, l’université catholique Andrès Bello, l’université Simon Bolivar, la fondation Bengoa et des ONG), 82,8 % de la population du pays est considérée comme pauvre. 

A lire aussi : Le Venezuela s'enfonce dans le chaos

La majorité des habitants du pays a perdu beaucoup de poids, et pour cause, elle ne consomme pas les 2.000 calories nécessaires par jour. Les plus pauvres rapportent même avoir perdu plus de 9 kilos. 93 % d’entre eux n’ont pas assez d’argent pour acheter leur nourriture, et 32 % des personnes interrogés ne prennent que deux repas par jour. 78% des personnes interrogées seulement mangent un petit-déjeuner tout les jours. 

La plupart n'ont plus les moyens d'acheter de la viande, qu'ils n'ont pas remplacé par une quantité suffisante de légumes, féculents, fruits et autres substituts. 

L'éducation touchée par la crise

Martiza Landaeta, coordinatrice de recherche et enseignante à la fondation Bengoa, appelle le gouvernement et le président Nicolas Maduro à agir rapidement pour endiguer la crise alimentaire. « Nos enfants, adolescents, mère et personnes âgées sont en en train de mourir », assure-t-elle.

Car la crise alimentaire a également entrainé une crise dans l’éducation. Plus d’un million d’enfants venezueliens ne vont pas à l’école à cause de la faim, mais aussi du manque d’eau, ou à cause de coupures d’électricité.

A lire aussi : Venezuela : gouvernement et opposition s'engagent sur une issue pacifique à la crise

Le pays traverse actuellement un crise politique et économique. Les biens de base – nourriture et médicaments – se font rares et sont très chers. Et selon le FMI (Fonds Monétaire International), l’inflation du pays va encore augmenter de 1.600 % en 2017.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles