Etats-Unis : la «guerre des toilettes» est relancée

Des signes de toilettes neutres à Durham (Caroline du Nord). [SARA D. DAVIS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

La «guerre des toilettes» est relancée. L'administration Trump envisage de revenir sur les mesures de Barack Obama concernant l'accès aux toilettes publiques pour les étudiants transgenres.

La Maison Blanche a annoncé mercredi 22 février que le dispositif fédéral de protection des droits des étudiants concernés prendrait fin. Cette mesure prise lors du mandat de Barack Obama permettait aux étudiants transgenres d'utiliser les toilettes, ainsi que les vestiaires de leur choix, en fonction de leur identité de genre et non de leur identité sexuelle.

Ce sont les ministères de la Justice et de l'Éducation qui ont publié ce mercredi un communiqué, expliquant que ce genre de politique d'éducation devait être laissé aux États et non dépendre d'une décision du président.

Trump contre les LGBT ?

Le président avait pourtant assuré être un «ami» de la communauté LGBT lorsqu'il avait condamné la tuerie d'Orlando du 12 juin 2016. Mais l'ancienne candidate démocrate Hillary Clinton avait alors rappelé, dans une vidéo postée sur Twitter, les propos anti-LGBT tenus auparavant par Donald Trump.

Cette décision semble donc préciser la position du président concernant les droits des LGBT. «Révoquer les recommandations démontre que les promesses du président Trump de protéger les droits de la communauté LGBT étaient tout simplement de la rhétorique creuse», a ainsi estimé James Esseks, responsable LGBT de l'ACLU, association de défense des droits civiques aux États-Unis.

De nombreuses associations se sont aussi insurgées face à l'abolition de la mesure d'Obama. Pour Mara Keisling, directrice du Centre National pour l'Égalité Transgenre, il s'agit là d'une «attaque mesquine envers des centaines de milliers d'étudiants qui souhaitent simplement être eux-mêmes, et être traités avec dignité lorsqu'ils sont à l'école».

A lire aussi : Les aéroports canadiens s'adaptent aux transgenres

L'administration de Trump a réagi à ces accusations : la ministre de l'Éducation, Betsy DeVos, a tweeté qu'elle protégeait «tous les étudiants, dont les étudiants LGBTQ» et qu'il s'agissait là d'une «priorité essentielle non seulement du ministère, mais de toutes les écoles des États-Unis».

Brève histoire de la «Guerre des toilettes» américaine

Il n'est pas si étonnant que Donald Trump décide de revenir sur l'une des décisions les plus controversées du mandat de Barack Obama. Lorsqu'il a adopté cette mesure, les États les plus conservateurs du pays avaient choisi de poursuivre le gouvernement en justice.

Cette polémique, rapidement renommée «la guerre des toilettes» («the toilet wars»), prend racine en Caroline du Nord, lorsque l'État avait décidé d'obliger, en mars 2016, les personnes transgenres à utiliser les toilettes selon leur sexe de naissance. Rapidement, d'autres États conservateurs, comme le Mississipi, le Texas, ou la Géorgie, avaient suivi le mouvement, adoptant des mesures similaires.

A lire aussi : Un mannequin transgenre devient la nouvelle égérie de L'Oréal

Ces décisions avaient provoqué de vives réactions à travers le pays : la Caroline du Nord avait été boycottée par des sociétés, comme Paypal, mais aussi par des musiciens, tels que Ringo Starr ou Bruce Springteen, qui avaient annulé des concerts prévus là-bas. L'administration d'Obama avait donc pris des mesures pour assurer la sécurité des citoyens transgenres. Elles sont aujourd'hui obsolètes.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles