Bosnie : discorde autour de la possible apparition de la Vierge

L'église Saint Jacques de Medugorje.[Capture d'écran Google Maps]

Medugorje (Bosnie), accueille chaque année un million de pèlerins et religieux depuis que plusieurs personnes assurent avoir vu la Vierge Marie. L'Église enquête pour vérifier ces témoignages.

En 1981,  six adolescents racontent que la Vierge Marie leur serait apparue dans la commune de Medugorje. Certains d'entre eux, aujourd'hui devenus adultes, assurent la voir quotidiennement, et au fur et à mesure des années, d'autres témoins du divin se sont présentés, attirant les touristes.

A lire aussi : La Vierge Marie a un compte Twitter

Monseigneur Peric, évêque de Mostar, a la même position sur l'affaire depuis le début. Fin février, il a publié une tribune repérée par le quotidien La Croix.

Selon lui, le déroulement des faits est peu clair et tous les récits ne concordent pas : «Si la véritable Vierge, mère de Jésus, n’est pas apparue (et de fait ce n’est pas le cas), alors il faut appliquer les règles suivantes et parler de : voyants "présumés", messages "présumés", "prétendu" signe visible, "soi-disant" secrets» déclare-t-il.

Pour lui, aucune preuve n'assure que les visions ont bien eu lieu.

Une enquête en cours

L'évêché de Mostar a tenté d'interdire en 2009 que le lieu des visions soit qualifié de «sanctuaire» mais les pèlerins continuent d'y affluer.

Ils viennent y prier la Vierge Marie et s'attendent à ce qu'elle leur apparaisse. Le Vatican ne s'est pas prononcé mais le pape a tout de même déclaré que la Vierge Marie n'était pas «chef de bureau de poste» qui s'occuperait en envoyant chaque jour des messages aux hommes.

L'Église a déjà mené différentes enquêtes sur le sujet, le dernier rapport sur Medugorje a été remis au pape François en 2014, qui n'a pas offert de conclusion à l'affaire. La dernière enquête en cours a commencé en février. Elle est menée par l'archevêque Henryk Hoser.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles