Il meurt persuadé que Trump a été destitué

Trump Donald Trump lors d'une conférence de presse, le 12 avril 2017[Brendan Smialowski / AFP]

Un Américain de 75 ans est mort en paix, après que son ex-femme lui a fait croire que Trump avait subi une procédure d’impeachment (destitution).

Teresa Elliott a expliqué qu’elle avait menti à son ex-mari Michael Garland Elliott dans le but de «lui apporter du réconfort» dans ses derniers instants.

Michael Elliott était un accro de l’actualité, dévorant l’information sans jamais en être rassasié. Il faisait régulièrement part à son ex-femme, qui se décrit comme sa meilleure amie, de sa désapprobation envers Trump. «Je ne peux pas l’encadrer», lui confiait-il notamment.

«Son travail sur Terre était achevé»

«Donald Trump a été destitué» sont les derniers mots que Teresa aura prononcé à l’égard de Michael. «En apprenant cela, il a poussé un dernier soupir, très doux, comme si son travail sur Terre était achevé», a-t-elle expliqué à la presse américaine.

La santé de M.Elliott s’est dégradée au fil des années, jusqu’à ce qu’il meurt d’une insuffisance cardiaque congestive à son domicile dans l’Oregon, entouré de ses proches. «Je savais qu’il vivait ses tous derniers moments. J’ai su que ça le soulagerait, et ça a marché. Après quoi il a pu pousser son dernier soupir», a témoigné Teresa Elliott.

Lorsqu’il a été demandé à Teresa si elle regrettait d’avoir laissé partir Michael avec une dernière «fake news», l’intéressée a répondu par la négative. «Puisque je pouvais le quitter avec une nouvelle joyeuse, pourquoi ne l’aurais-je pas fait ? Et puis… Après tout, peut-être que ça s’avèrera ne pas être un mensonge…».

Cela, seul le temps le dira. Dans l’immédiat, une destitution de Trump paraît très peu probable. Mais les détracteurs du président ne désespèrent pas de trouver des élements compromettants, notamment du côté des relations entre le candidat Trump et la Russie, lors de la campagne présidentielle de 2016. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles