L’Antarctique se couvre de mousse à cause du réchauffement climatique

Les mousses végétales envahissent la péninsule Antarctique. [EITAN ABRAMOVICH / AFP]

Conséquence directe du réchauffement climatique, des tapis de mousse à la croissance exponentielle commencent à envahir le Nord de la péninsule Antarctique.

«Les gens pensent, à raison, que l’Antarctique est un lieu relativement gelé, mais nos recherches montrent que certaines régions sont vertes, et vont probablement devenir de plus en plus vertes», a affirmé Matthew Amesbury, un scientifique de l’Université d’Exeter au Royaume-Uni, au Washington Post. «Même les écosystèmes les plus reculés, que l’on pense préservés de l’espèce humaine, montrent des effets du changement climatique provoqué par l’Homme», a-t-il ajouté.

L’étude, publiée jeudi dans la revue Current Biology, a été menée par des chercheurs de l’Université de Cambridge, de l'Université de Durham et de la British Antarctic Survey. Le groupe a découvert deux espèces de mousse dont la croissance s’est considérablement accélérée : ces plantes, qui poussaient auparavant d’un millimètre par an sur le sol gelé partiellement fondu en été, accroissent désormais de 3 millimètres en moyenne par année. Les couches de végétation se succèdent, créant ainsi un tapis plus épais et résistant grâce à une température plus douce. 

Selon les notes des chercheurs, «ces changements, combinés à une augmentation des zones où la glace a disparu à cause du recul des glaciers, entraînera des altérations à grande échelle sur le fonctionnement biologique, l’apparence, et le paysage de la péninsule Antarctique pendant le 21e siècle et bien après».

Moins de 1% de la surface de l’Antarctique est actuellement couverte de végétation, un changement minime comparé aux larges étendues de mousses qui prolifèrent actuellement en Arctique.  

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles