A 7 ans, il meurt d'une otite après avoir été soigné à l'homéopathie

Le garçon était traité à l'homéopathie depuis ses trois ans.[MYCHELE DANIAU / AFP / Image d'illustration]

A Urbino, en Italie, la banale otite d'un garçon de sept ans lui aura été fatale. Traité seulement à l'homéopathie, une infection a causé sa mort.

«Omeopazzia» (Homéo-folie) est le titre de l'édito de Massimo Gramellini dans le quotidien italien Corriere della sera. Il y critique l'extrêmisme de certains avec cette méthode thérapeutique, qui consiste à prendre, dans des doses très faibles, des produits produisant les mêmes effets que la maladie. En somme, un traitement qui soigne le mal par le mal.

Les parents du jeune garçon utilisaient l'homéopathie depuis les trois ans de l'enfant, ils avaient déjà soigner ses précédentes otites ainsi. Pourtant, cette fois, l'état de l'enfant ne s'est pas amélioré. Pendant deux semaines, il a eu de fortes fièvres, conduisant finalement ses parents à l'amener à l'hôpital.

Le cerveau infecté

Alors que le malade était dans le coma, les médecins ont pu observer que l'infection s'était introduite dans le cerveau, créant d'importants dommages. Une opération pour retirer le pus a tout de même été tentée, sans succès.

Dans son éditorial, Massimo Gramellini rappelle que Christian Boiron (Directeur des Laboratoires Boiron, homéopathie), ne prône pas uniquement l'homéopathie, mais qu'il «soutient qu'il faut alterner les médicament selon les pathologies et les nécessités».

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles