Ce que Thomas Pesquet a fait dans l’espace

Thomas Pesquet est de retour sur Terre le 2 juin 2017, après six mois dans l'espace. [STR / EUROPEAN SPACE AGENCY / AFP]

Après six mois passés à bord de la Station Spatiale Internationale, le bilan de Thomas Pesquet est impressionnant. L'astronaute français n'a pas chômé.

Il avait décollé le 17 novembre 2016 et avait rejoint l'ISS deux jours plus tard. Six mois plus tard, il quitte la station après avoir effectué de nombreuses missions. Mais qu'a-t-il vraiment fait dans l'espace ?

Deux sorties dans l'espace

La première, le 13 janvier, avait pour but de remplacer des batteries lithium-ion à l'extérieur de l'ISS. Thomas Pesquet était alors accompagné de Robert Shane Kimbrough, astronaute américain.

La seconde, le 24 mars 2017, était pour poser des câbles électriques et réparer une fuite sur le système de refroidissement.

De nombreuses expériences sur le corps humain

Thomas Pesquet a réalisé pas moins 117 expériences pour l'Agence spatiale européenne, le Cnes et les différentes agences du monde. Toutes avaient pour but d'observer le corps humain dans l'espace, avec par exemple sa réaction à l'apesanteur.

Les scientifiques ont ainsi pu mieux comprendre comment aménager au mieux les conditions de vie dans les stations spatiales, mais aussi en apprendre sur le corps humain en général. Sébastien Barde, responsable du Cadmos (Centre d'aide au développement des activités en micropesanteur), a expliqué à 20 Minutes qu'il s’agissait «de mieux comprendre les mécanismes qui aident l’organisme à compenser les effets de l’apesanteur mais aussi à tester des instruments innovants améliorant le suivi des astronautes en mission».

Lors de son séjour, Pesquet a également participé à la mise en place d'«Echo». Il s'agit d'un appareil d'échographie pouvant être utilisé depuis la Terre. Grâce à lui, les images du corps humain sont désormais plus nettes et leur réalisation n'accapare plus le temps précieux des astronautes.

Il a également suivi un programme sur tablette, «Everywear», conçu pour collecter des données sur la physiologie des astronautes. Initialement prévu pour être utilisé quatre fois durant son séjour, l'astronaute a pris l'initiative de rentrer les données concernant son alimentation et sa santé tous les jours.

Toutes ces avancées concernant la science du corps humain dans l'espace permettra aux scientifiques de préparer «des voyages spatiaux de plus longue durée».

Plusieurs expériences qui auront un impact sur Terre

Les avancées de Thomas Pesquet et son équipe ne profiteront pas qu'aux futurs astronautes : elles pourraient avoir des conséquences concrètes sur Terre. L'utilisation d'Echo, par exemple, pourrait dans le futur permettre l'accès aux soins des populations isolées.

Un autre avantage de la mission Proxima a été les avancées concernant le contrôle de l'eau potable, grâce à l'expérience Aquapad. «Ce même système pourrait être utilisé lors de catastrophes naturelles pour contrôler la qualité de l’eau potable», a confié Sébastien Barde.

Un nombre impressionnant de photos

Une chose est sûre : jamais un astronaute n'aura autant été présent sur les réseaux sociaux. Thomas Pesquet a partagé son quotidien avec les internautes, et surtout, ses clichés. Les fans de d'astronomie ont pu découvrir des clichés de la Terre, de la France, mais aussi de la plupart des pays.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles