Contreterrorisme : Washington donne des armes à Manille

Le président Rodrigo Duterte a décrété la loi martiale[NOEL CELIS / AFP]

Le gouvernement américain a donné à Manille lundi des centaines d'armes qui serviront selon un général philippin à combattre des jihadistes ayant prêté allégeance à Daesh dans le sud de l'archipel.

Ces armes, parmi lesquelles des mitrailleuses capables de tirer des milliers de rafales à la minute, ont été livrées aux Philippines lors d'une cérémonie dans la capitale, dans le cadre d'un programme américain d'aide à la lutte antiterroriste. Ce programme, vieux de 10 ans, pèse environ 150 millions de dollars.

«Cet équipement viendra renforcer les capacités antiterroristes des Marines philippins et contribuera à la protection des (militaires) activement engagés dans les opérations antiterroristes dans le sud des Philippines», a déclaré l'ambassade des Etats-Unis dans un communiqué.

Loi martiale

Le commandant des Marines philippins, le général Emmanuel Salamat, a expliqué que ces équipements serviraient aux soldats qui luttent contre les islamistes à Marawi depuis le 23 mai.

A cette date, des jihadistes brandissant le drapeau noir de Daesh avaient commencé à mettre à sac cette localité à majorité musulmane. Les affrontements ont fait au moins 178 morts. 

En réaction, le président Rodrigo Duterte a décrété la loi martiale dans la région de mériodionale de Mindanao, où vivent 20 millions de personnes.

Allié des Etats-Unis

Les Philippines et les Etats-Unis, l'ancien colonisateur, alliés de longue date, sont liés par un traité de défense mutuelle depuis 1951. Les Etats-Unis sont le plus gros fournisseurs d'armes de l'archipel.

Depuis l'arrivée au pouvoir de M. Duterte cependant il y a près d'un an, les Philippines cherchent à s'éloigner de Washington au profit de Pékin et Moscou.

Des armes d'occasion ?

Vendredi, M. Duterte s'est plaint de recevoir des «armes d'occasion» de la part des Etats-Unis. «Je n'accepterai plus d'équipements militaires d'occasion. Les équipements que donnent les Américains, je n'en veux plus».

Selon des responsables militaires américains, les armes fournies lundi, parmi lesquelles quatre mitrailleuses M134D, 300 fusils d'assaut et cent lance-grenades, étaient toutes neuves.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles