L'Irlande élit un Premier ministre gay de 38 ans, fils d'immigré

Leo Varadkar est le nouveau Premier ministre d'Irlande. [PAUL FAITH / AFP]

Leo Varadkar a été officiellement désigné ce mercredi Premier ministre par le Parlement irlandais. A 38 ans, il devient le plus jeune dirigeant de l'histoire du pays, et le premier homosexuel. 

Désigné par le vote de 57 parlementaires contre 50, avec 47 abstentions, il a déclaré devant le Parlement : «j'ai été élu pour diriger mais je promets de servir». «Le gouvernement que je dirige ne sera pas de droite ou de gauche car ces vieilles divisions ne prennent pas en compte les défis politiques actuels, a-til ajouté. Le gouvernement que je dirige appartiendra au nouveau centre européen, alors que nous chercheront à construire une république d'opportunités.»

Leo Varadkar a été beaucoup comparé au Premier ministre canadien Justin Trudeau et à Emmanuel Macron, avec qui il n'a pas manqué de s'afficher lors de la campagne. 

Son profil tranche en effet dans un pays encore très conservateur et marqué par la religion catholique. Il est le fils d'un immigré indien de Mumbai, qui avait rencontré sa mère irlandaise alors qu'ils travaillaient tous deux dans un hôpital. Et il avait rendue publique son homosexualité en 2015, dans un pays où celle-ci n'a été dépénalisée qu'en 1993. 

«Mon profil n'est pas ce qui me définit, expliquait toutefois en 2015 Leo Varadkar à la radio RTE. Je ne suis pas un politicien à motié indien, ou un docteur qui fait de la politique, ou un homme politique gay. Cela fait juste partie de ce que je suis. Cela ne me définit pas. Cela fait partie de mon caractère, je suppose». 

Une politique libérale de centre-droit 

Après que son parti, le Fine Gael (le clan de Gaels) soit arrivé au pouvoir en 2011, son ascension a été fulgurante. En 2014, ce médecin de formation devient ministre de la Santé. Lorsque le Premier ministre Enda Kenny annonce son retrait de la direction du parti, Leo Varadkar est prêt à prendre sa succession, ce qu'il fait le 2 juin dernier, s'assurant ainsi le poste de Premier ministre.

Il aura d'importants défis à relever, au premier rang desquels la gestion du Brexit et la réforme fiscale, la classe moyenne irlandaise réclamant un allègement des impôts. «Pendant trop longtemps, l’Irlande a été divisée entre ceux qui paient pour tout et reçoivent peu en échange, tandis que d’autres sont habitués à recevoir gratuitement et estiment que c’est aux autres de payer», a déclaré Leo Vardkar. 

Un discours résolument libéral qui la aussi le rapproche d'Emmanuel Macron. Certains de ces opposants sont même allés plus loin en le comparant à Margaret Thatcher. Nombre d'observateurs estiment ainsi que sous ses apparences progressistes, le nouveau premier ministre s'apprête à mener une politique de centre-droit d'inspiration conservatrice.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles