Inde : violée par son oncle, une fillette de 10 ans demande à pouvoir avorter

La Cour suprême rendra son verdict vendredi. [SAJJAD HUSSAIN / AFP]

Une petite Indienne de 10 ans a dû formuler un recours auprès de la Cour suprême pour pouvoir avorter au-delà du délai légal après avoir été violée par son oncle. 

La plus haute juridiction a accepté de se saisir de l'affaire après le rejet de la demande par une cour d'appel. La Cour suprême rendra sa décision vendredi lorsque la fillette aura été examinée par un médecin. 

Au-delà du délai légal

La petite fille est tombée enceinte après avoir été violée par son oncle. Mais la grossesse a été découverte tardivement lorsqu'elle s'est plainte de douleurs au ventre. La fillette est en effet enceinte de vingt-semaines. Or, en Inde, les IVG ne sont plus autorisées au-delà des vingt semaines de grossesse sauf dans les cas où la vie de la mère serait en danger.

Devant la justice, les parents de la victime ont ainsi souligné que leur petite fille de 10 ans n'était pas apte physiquement à accoucher. 

En mai dernier, la Cour suprême avait autorisé une enfant de 10 ans, victime de viols répétés, à avorter alors que sa grossesse était de vingt-et-une semaine. 

Selon les chiffres du Comité de l'ONU sur les droits des enfants, une victime de viol sur trois en Inde est mineure. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles