Nouvelle-Zélande : des lapins grimpent sur des moutons pour rester au sec lors d’un déluge

Trois lapins avaient grimpé sur le dos des moutons pour rester au sec lors de l'inondation. [OLIVIER MORIN / AFP]

En Nouvelle-Zélande, un fermier a eu la surprise de constater que des lapins avaient adopté une drôle de technique pour échapper à une inondation.

La ville de Mosgiel, au Sud de l’île, avait été fouettée par des pluies violentes le 22 juillet dernier, si bien que les autorités avaient déclaré l’état d’urgence. Craignant que les moutons de son voisin, parti en vacances, n’aient été noyés par ce déluge, Ferg Horne, 64 ans, est allé jeter un œil au troupeau.

Mais les animaux s’étaient réunis sur le point le plus élevé de leur enclos, seul endroit que l’eau n’avait pas encore envahi. Et c’est non sans surprise que le fermier a découvert trois lapins sauvages perchés sur le dos des moutons pour garder leurs pattes au sec.

«Je n’ai jamais rien vu de tel», a déclaré Ferg Horne, fermier depuis l’âge de quinze ans, au site d'information Stuff. «Ils ont dû sauter sur leurs dos pour échapper à l’inondation. Ils étaient aussi heureux que peuvent l’être ces lapins : ils se blottissaient, au chaud et au sec».

Le fermier a alors conduit le troupeau et les lapins perchés vers un lieu abrité lorsque ces derniers ont chuté dans l’eau : «Ce ne sont pas de bons jockeys», a plaisanté Ferg Horne au micro de Radio New Zealand. «Mais j’ai regardé derrière moi, et je les ai vus grimper sur un arbre».

Plusieurs heures après cette découverte, les lapins n’étaient plus sur l’arbre, signe qu’ils avaient survécu aux pluies, pour le plus grand bonheur du fermier. Pourtant, ce dernier a passé ces quarante dernières années à chasser ces rongeurs sauvages, considérés comme une véritable plaie en Nouvelle-Zélande.

«Je ne les ai pas abattus uniquement parce qu’ils étaient tenaces. Je me suis dit qu’ils méritaient de vivre», a-t-il conclu sur les ondes de Radio New Zealand

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles