Les chouettes et les hiboux menacés à cause de «Harry Potter» ?

Les chercheurs demandent donc que hiboux et chouettes soient ajoutés à liste des oiseaux à protéger en Indonésie.[JULIAN STRATENSCHULTE / DPA / AFP]

L'engouement toujours intact pour les hiboux et les chouettes depuis la sortie des aventures de Harry Potter inquiètent les ornythologues.

Le héros de la saga de J.K. Rowling possédait une fidèle chouette blanche prénommée Hedwige, ce qui aurait donné l'envie aux jeunes indonésiens d'avoir un rapace, vendu seulement entre 10 et 30 dollars dans le pays. La popularité des ces animaux a atteint d'autres pays asiatiques comme l'Inde ou la Malaisie, rapporte The Guardian.

Il y a 16 ans, lorsque le film «Harry Potter à l'école des sorciers», adapté du premier roman de la saga, est sorti, seulement quelques centaines de rapaces s'arrachaient sur les marchés aux oiseaux. En 2016, les ventes ont grimpé à 13.000, selon des chercheurs de la Oxford Brookes University, située au Royaume-Uni.

Dans leur milieu naturel, le nombre de ces oiseaux aurait considérablement chuté, rapporte les chercheurs. «La popularité des chouettes et des hiboux comme animaux de compagnie en Indonésie a atteint un niveau qui pourrait mettre en danger la préservation des espèces les moins nombreuses», confie les chercheurs.

Ils demandent donc que ces animaux soient ajoutés à liste des oiseaux à protéger. D'autant plus que généralement ces rapaces n'arrivent pas à survivre en dehors de leur milieu naturel.

Pourtant, J.K. Rowling avait ell-même dénoncé cette mode. «Si une personne pense, à cause de mes livres, qu'une chouette serait plus heureuse enfermée dans une petite cage dans une maison, j'aimerais dire aussi puissament que possible 'vous avez tort'», avait-elle déclaré. «Les chouettes dans les livres 'Harry Potter' n'ont jamais eu l'intention d'imiter le vrai comportement ou les préférences des rapaces.»

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles