Harvey Weinstein, l’immense producteur d’Hollywood, accusé de harcèlement sexuel

Harvey Weinstein aurait conclu au moins 8 ententes financières avec des femmes pour qu'elles ne portent pas plainte contre lui pour harcèlement sexuel[Nicholas Hunt / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Ses sociétés de production sont parmi les plus puissantes d’Hollywood, Harvey Weinstein, 65 ans, est accusé d’avoir harcelé des dizaines de femmes, révèle le New York Times.

Le quotidien américain a mené une enquête et affirme que Weinstein harcèle sexuellement des femmes « depuis trois décennies ». Le producteur tout puissant aurait usé de sa position dominante pour abuser de jeunes actrices rêvant de devenir des stars. Plusieurs ont témoigné d’avoir été harcelées sexuellement dont Ashley Judd qui se souvient d’avoir été, il y a vingt ans, invitée dans un hôtel de Beverly Hills.

L’actrice pensait se rendre à un déjeuner d’affaires, mais Harvey Weinstein l’attendait dans sa chambre en peignoir et lui a demandé s’il pouvait lui faire un massage ou si elle voulait le regarder prendre une douche. Ashley Judd explique avoir réfléchi à « comment sortir au plus vite de la chambre sans se le mettre à dos » puisqu’il pouvait d’un coup de téléphone briser sa carrière. « J'ai dit non souvent et il revenait toujours avec une nouvelle demande. Il négociait. » affirme-t-elle.

Assistante à la Weinstein Company durant plusieurs années, Lauren O’Connor a fait parvenir une note aux cadres de la société témoignant d’un « environnement toxique pour les femmes ».



Des promesses et des cadeaux pour faire taire les victimes

Après lui avoir récité son tableau de chasse d’actrices, en 2014, Harvey Weinstein promet à une jeune femme de faire décoller sa carrière si elle couche avec lui. Une autre assistante, c’est elle vu proposer de le masser alors qu’il était nu. En 2015, Ambra Battilana, mannequin italien, a appelé la police en affirmant qu’Harvey Weinstein lui avait attrapé les seins en lui demandant s’ils étaient vrais et mis la main sous la jupe. Le producteur avait étouffé l’affaire en lui versant une grosse somme d’argent… Harvey Weinstein aurait conclu au moins huit ententes confidentielles pour faire taire ses victimes, révèle le New York Times dont une avec l’actrice de la série « Charmed », Rose McGowan.

Des excuses et une pause pour « se soigner »

A la suite de la publication de l’article du New York Times qui a fait l’effet d’une bombe, le producteur a réagi via un communiqué adressé au journal américain. « Je réalise que la façon dont je me suis comporté avec des collègues par le passé a causé beaucoup de peine, et je m'en excuse sincèrement », écrit-il. « Je dois apprendre à me connaître et à maîtriser mes démons. (...) Je prévois de prendre un congé de ma société et de m'occuper de ce problème en priorité » annonce-t-il. Comme pour se dédouaner un peu, il invoque un changement d’époque. « J'ai grandi dans les années 1960 et 1970, quand toutes les règles sur le comportement sur les lieux de travail étaient différentes. C'était la culture à l'époque. J'ai appris depuis que ce n'est pas une excuse, au bureau ou ailleurs ».

Le rappeur Jay Z appréciera-t-il d’avoir été cité, Harvey Weinstein finit avec les paroles du titre « 4 :44 » : «I'm not the man I thought I was and I better be that man for my children» («je ne suis pas l’homme que je pensais être et je ferais mieux de l’être pour mes enfants»).

Notamment producteur des films « Pulp Fiction », « Gangs of New York », « Le patient anglais », « Le seigneur des anneaux » ou encore « The Artist », Harvey Weinstein est marié à l’actrice Georgina Chapman depuis 2007. Ensemble ils ont deux enfants. Harvey Weintein a aussi eu trois enfants avec sa première épouse, Eve Chilton Weinstein à qui il a été marié durant durant dix-sept ans.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles