Libye : découverte d'un charnier avec 21 chrétiens d'Orient décapités par Daesh

En 2016, le GNA reprend la ville de Syrte à Daesh. C'est dans cet ancien bastion jihadiste que les dépouilles des 21 chrétiens coptes ont été retrouvées En 2016, le GNA reprend la ville de Syrte à Daesh. C'est dans cet ancien bastion jihadiste que les dépouilles des 21 chrétiens coptes ont été retrouvées. [AFP / MAHMUD TURKIA]

Les dépouilles de 21 chrétiens coptes assassinés par Daesh en Libye en 2015 ont été découvertes samedi dans un charnier près de Syrte, dans le nord du pays, l'ancien bastion des jihadistes.

«Les corps de vingt hommes de nationalité égyptienne et un homme à la peau sombre pouvant être d'une autre nationalité africaine ont été retrouvés grâce aux aveux des jihadistes de Daesh faits prisonniers», lors de la prise de Syrte en décembre 2016 par les forces loyales au gouvernement d'union nationale, selon la Direction de la lutte contre le crime organisé à Misrata, samedi. 

Les corps retrouvés étaient mutilés, la tête séparée du corps. Ces dépouilles ont été transférées à Misrata, à 200 kilomètres à l'Est de Tripoli, pour être confiées à un médecin légiste. 

Depuis vendredi, l'ambassade d'Egypte est en lien avec la Libye pour assurer le rapatriement des corps vers Le Caire.

La Libye déstabilisée

C'est le 15 février 2015 que Daesh diffuse l'horreur : une vidéo montrant la décapitation de 21 chrétiens coptes, enlevés en janvier de la même année, dans l'ouest libyen.

Après cette exécution, des dizaines de ressortissants égyptiens qui exerçaient dans les secteurs du bâtiment, des services, de l'agriculture et de l'artisanat fuient la Libye. 

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est livrée aux milices, alors que deux autorités se disputent le pouvoir.

D'un côté, le GNA reconnu par la communauté internationale. De l'autre, une autorité exerçant son pouvoir dans l'est du pays avec le soutien du maréchal Khalifa Haftar.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles