«Advitam» : la gestion de la mort numérique

Advitam lance un nouveau service de résiliation des comptes du défunt sur les réseaux sociaux.[LOIC VENANCE / AFP]

Advitam, start-up de pompes funèbres qui existe depuis 2016, vient de mettre en place un nouveau service. Il sera désormais possible de faire résilier plus facilement les comptes digitaux d'un défunt. 

«Linkedin, Facebook, Twitter, Google...Advitam s'occupera de résilier les comptes des défunts, toujours dans une continuité de simplifier la vie des proches», explique Philippe Mayralbe, fondateur d'Advitam.

Le droit à la mort numérique 

Le service entend aider les familles à se reconstruire. Sur les réseaux sociaux, il est en effet fréquent de recevoir des notifications «souvenirs» d'un proche disparu, ce qui paraît on ne peut plus déplacé pour le fondateur du site. 

«Peu de personnes savent qu'ils ont l'opportunité de résilier les comptes digitaux», regrette Phillipe Mayralbe. Advitam est d'ailleurs la seule société à offrir ce service. Elle propose également de résilier, entre autres, les abonnements internet, de contrat d'habitation et de mutuel, avec pour seuls objectifs : la simplicité et la bienveillance. 

Avec 33 millions d'utilisateurs actifs sur Facebook et un Français sur deux inscrit, il existe de toujours de nombreux comptes inactifs de personnes décédées. En France, ces dernières vingt-quatre heures, 330 personnes sur Facebook sont mortes, soit une toutes les cinq minutes.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles