Affaire Weinstein : critiquée pour avoir parlé, Asia Argento quitte l'Italie

Asia Argento a estimé que l'Italie était en retard sur la question des droits des femmes. [VALERY HACHE / AFP]

Asia Argento a déclaré qu'elle souhaitait «quitter l'Italie», son pays natal, et ne pas y revenir «tant que les femmes ne pourront pas se battre ensemble». La réalisatrice et actrice y avait été critiquée pour avoir révélé qu'Harvey Weinstein l'avait violée. 

Elle a ainsi dénoncé la manière dont certains blâment les victimes, menaçant de poursuivre en justice au moins deux hommes journalistes pour leur commentaires. Le rédacteur de droite Renato Farina avait ainsi comparé la situation d'Asia Argento à de la prostitution, et justifié le fait d'utiliser le sexe pour faire avancer sa carrière. Le chroniqueur radio Vittorio Felti s'était pour sa part interrogé sur le faire qu'elle ait apprécié le sexe oral avec Havey Weinstein.

Asia Argento a raconté que le désormais ex-producteur Harvey Weinstein lui avait imposé une relation sexuelle non consentie en 1997, dans un hôtel de la Côte d'Azur, alors qu'elle était âgée de 21 ans. Dimanche, elle avait ajouté q'un autre réalisateur italien avait exhibé son pénis devant elle lors d'une rencontre professionnelle, alors qu'elle avait 16 ans. 

«L'Italie est très en retard sur la question des femmes par rapport au reste du monde», a commenté Asia Argento, qui s'est installée à Berlin afin de fuir l'Italie. «J'avais besoin de respirer», a-t-elle expliqué. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles