Cameroun : une fillette commet un attentat-suicide et tue cinq enfants

De plus en plus d'enfants sont utilisés comme kamikazes par le groupe terroriste Boko Haram.[AFP / ARCHIVES]

Un attentat-suicide, commis par une fillette, a tué cinq enfants et blessé deux autres mardi soir dans le nord du Cameroun.

Le drame s’est déroulé dans le village de Zamga, à l’extrême-nord du pays, près de la frontière nigériane. Une région en proie aux attaques récurrentes du groupe jihadiste Boko Haram.

Vers 19h45, une fillette s’est introduite au milieu d’un groupe d’enfants en train de jouer, puis a actionné sa charge explosive. Cinq enfants ont été tués et deux autres ont été blessés. Leur état de santé n’a pas été communiqué par les autorités. La petite fille kamikaze a également trouvé la mort dans l’explosion.

Enfants utilisés comme «bombes humaines»

En août dernier, l'Unicef alertait sur le nombre grandissant d'enfants, majoritairement des filles, utilisés comme «bombes humaines» par Boko Haram. Au Nigéria voisin, depuis le début de l'année, 83 enfants, dont 55 filles, ont ainsi été utilisés comme kamikazes. 

Depuis 2014, Boko Haram a tué 2.000 civils et militaires et enlevé un millier de personnes dans le nord du Cameroun, selon les données du centre d’analyse International Crisis Group (ICG).

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles