Des ours polaires réfugiés sur une île à cause du réchauffement climatique

La nourriture se fait de plus en plus rare pour les ours polaires. [AFP PHOTO / STEPHENSON family / Max STEPHENSON]

Les signes visibles du réchauffement climatique se multiplient. Des touristes venus visiter l'Arctique ont eu la surprise de voir près de 200 ours polaires massés sur une île, en train de dévorer une carcasse de baleine.

«Nous étions tous estomaqués», a témoigné Alexandre Groudzev, directeur de la réserve naturelle de l'île de Wrangel, située dans l'extrême-Orient russe.

Pour les scientifiques, le fait de voir autant d'ours polaires rassemblés est lié au réchauffement climatique, qui en raison de la transformation de l'habitat naturel des animaux accroît la concurrence pour la nourriture, et rapproche les ours des zones habitées. 

Un mois de plus sur l'île de Wrangel

Les fontes des glaces ont en effet lieu plus tôt dans l'année, et les populations d'ours polaires passent donc plus de temps sur la terme ferme et moins sur la banquise. 

L'île de Wrangel est traditionnellement le lieu où les ours polaires se reposent entre août et novembre, après la fonte des glaces et avant de repartir à la chasse aux phoques. Désormais les ours passent en moyenne un mois de plus sur l'île qu'il y a 20 ans. Et le nombre d'ours qui s'y sont rendus (589) et deux fois supérieur à celui des années précédentes, selon les scientifiques.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles