Emmanuel Macron a-t-il vexé le président du Burkina Faso ?

Emmanuel Macron et le président burkinabé Roch Marc Christian Kaboré.[AFP]

Lors d'un discours prononcé mardi devant les étudiants de l'université de Ouagadougou, Emmanuel Macron s'est risqué à un trait d'humour qui a semblé ne pas passer auprès du président burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré. 

Alors qu'il évoquait la politique intérieure menée par son homologue, le locataire de l'Elysée a tenu ces propos : «Vous me parlez comme si [la France] était encore une puissance coloniale. Mais moi je ne veux pas m'occuper de l'électricité dans les universités au Burkina Faso. C'est le travail du président [burkinabé] !», a-t-il lancé, goguenard, suscitant des rires dans l'assemblée.

Au même moment, Roch Marc Christian Kaboré, a quitté la salle. Emmanuel Macron a alors imploré son hôte, en le tutoyant : «Mais reste-là !». Avant de lancer : «Du coup, il est parti réparer la climatisation». 

Beaucoup ont interprêté le départ du président burkinabé comme un signe qu'il était vexé. Mais par la suite, le conseiller spécial du président Kaboré a affirmé qu'il s'agissait d'une «petite pause technique», soulignant que le chef d'Etat était ensuite revenu dans l'amphi. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles