Yémen : la coalition menée par Ryad salue l'initiative de l'ex-président Saleh

L'ex-président yéménite, Ali Abdallah Saleh, allié aux rebelles, s'est dit prêt à discuter avec Ryad.[MOHAMMED HUWAIS / AFP]

Estimant qu'elle «libérera le Yémen» des «milices loyales à l'Iran», la coalition sous commandement saoudien qui intervient militairement au Yémen a salué, ce samedi, l'initiative de l'ex-président Ali Abdallah Saleh ayant pris ses distances avec l'autre composante de la rébellion.

Dans une déclaration, diffusée par l'agence officielle saoudienne SPA, la coallition a affirmé «la décision du Congrès populaire général (le parti de Saleh) de prendre l'initiative et de choisir de se ranger avec son peuple libérera le Yémen (...) des milices loyales à l'Iran».

Les rebelles Houthis dénoncent le «coup de force» de Saleh

Ce samedi, peu après que l'ex-président Ali Abdallah Saleh s'est dit prêt à dialoguer avec l'Arabie saoudite, le mouvement armé yéménite des Houthis a estimé que les déclarations du chef de l'autre composante de la rébellion étaient «un coup de force».

Dans une déclaration, relayée par la chaîne de télévision Al-Massira, contrôlée par les rebelles, un porte-parole des Houthis a estimé : «Le discours de Saleh est un coup de force contre notre alliance et notre partenariat (...) et révèle l'imposture de ceux qui affirment lutter contre l'agression» saoudienne.

Saleh prêt à discuter avec Ryad

L'ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh, dont les partisans se sont affrontés cette semaine avec l'autre composante de la rébellion, s'est déclaré, ce samedi, ouvert à des discussions avec l'Arabie saoudite, à condition que le blocus qu'elle impose au Yémen soit levé. «J'appelle nos frères dans les pays voisins (...) à arrêter leur agression et à lever le blocus (...) et nous tournerons la page», a-t-il déclaré à la télévision.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles