Des archéologues égyptiens découvrent une momie à Louxor

Les archéologues ont découvert, outre des objets funéraires, «une momie enveloppée dans un tissu de lin».[STRINGER / AFP]

Des archéologues égyptiens ont découvert une momie dans une tombe qui n'avait pas encore été explorée à Louxor, a annoncé samedi le ministère des Antiquités.

Deux tombes avaient été découvertes dans les années 1990 par l'archéologue allemande Frederica Kampp qui avait seulement atteint leurs portes «mais n'y était jamais entrée», a précisé le ministère dans un communiqué cité par l'AFP. 

Ces tombes pourraient dater de l'époque du Nouvel Empire, qui a duré plusieurs siècles jusqu'à il y a environ 3.000 ans. Depuis leur découverte par Frederica Kampp , elles étaient restées «intouchées» jusqu'à ce qu'une nouvelle mission archéologique s'y intéresse, selon le ministère. 

Dans la première tombe, les archéologues ont découvert, outre des objets funéraires, «une momie enveloppée dans un tissu de lin» qui, selon des études, serait «un haut responsable ou une personnalité puissante», a ajouté le ministère. 

La difficile identification des tombes

Il pourrait s'agir d'une personne nommée «Djehouti Mes dont le nom est inscrit sur l'un des murs». Mais la tombe pourrait aussi celle du «scribe Maati» dont le nom, et celui de sa femme «Mehi», apparaissent sur des dizaines d'objets funéraires trouvés dans la tombe, toujours selon la même source. 

Le nom du propriétaire de la seconde tombe reste en revanche totalement inconnu. Celle-ci présente une fresque représentant «une personne, probablement le frère du défunt présentant des offrandes et des fleurs au mort et à sa femme». 

Le ministre des Antiquités Khaled Al-Anani a annoncé ces découvertes à Louxor dans la nécropole de Draa Aboul Naga, située non loin de la Vallée des rois, connue pour abriter les tombeaux de nombreux pharaons, notamment le célèbre Toutankhamon.

L'Egypte a récemment donné son autorisation à plusieurs projets archéologiques dans l'espoir de faire de nouvelles découvertes. Dans le but notamment de relancer le tourisme, pilier de l’économie, en peine depuis les attentats meurtriers de ces dernières années.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles