Taïwan : condamné à rembourser sa mère pour son éducation

La Cour suprême de Taïwan [Wikimedia / james9052311]

Un homme a été condamné, mardi 2 janvier, à payer la somme de 22,33 millions de dollars taïwanais (environ 617.760 euros) à sa mère, en remboursement des sommes qu'elle a dépensées pour son éducation. 

C'est la Cour suprême de Taïwan, soit la plus haute juridiction de l'Etat, qui a considéré que le dentiste de 41 ans, M. Chu, devait honorer un contrat un peu spécial qu'il avait passé avec sa mère, alors qu'il était à peine âgé de 20 ans. 

Mme Lo, après avoir divorcé de son mari en 1990, avait dû élever seule ses deux enfants. Paniquée à l'idée que personne ne s'occupe d'elle en vieillissant, elle avait alors fait signer à ses deux fils un contrat stipulant qu'ils devaient lui verser 60% du bénéfice net de leurs revenus, à hauteur de 25 millions de dollars taïwanais chacun (environ 702.000 euros). 

Une tradition chinoise

L'affaire a été portée devant la justice il y a huit ans car Mme Lo estimait que ses enfants n'hororaient pas leur dette. Le fils aîné avait alors accepté de lui verser une somme moins importante, soit cinq millions de dollars taïwanais (environ 140.000 euros).

Mais le fils cadet, M. Chu, considérait quant à lui que l'éducation d'enfant par ses parents ne se mesure pas en termes financiers. Plusieurs juridictions inférieures s'étaient rangées derrière son avis, avant que la Cour suprême, saisie par Mme Lo, ne tranche finalement en faveur de sa mère. 

Dans la tradition chinoise, les enfants s'occupent habituellement de leurs parents vieillissants. Une réalité cependant de moins en moins vraie, qui amène certains à demander une loi prévoyant des peines d'emprisonnement contre les adultes qui ne s'occuperaient pas de leurs parents âgés. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles