L’alcool pourrait causer des mutations génétiques irréversibles

Un grand verre de vin ou une pinte de bière par jour augmente significativement les risques de cancers de la bouche, de la gorge, de l'oesophage, du sein et de l'intestin.[GEORGES GOBET / AFP]

L'alcool causerait des dommages irréversibles sur l'ADN, selon une étude publiée dans la revue Nature par des chercheurs britanniques du MRC Laboratory of Molecular Biology de Cambridge.

Cette étude menée sur des souris, et qui se focalise sur les cellules souches du sang, pourrait permettre de comprendre le lien entre consommation d'alcool et certains cancers. Les chercheurs ont choisi de travailler à partir du sang parce que ses cellules peuvent rapidement se multiplier et être séquencées plus facilement. 

L'alcool pourrait brouiller l'ADN à l'intérieur des cellules. L'acétaldéhyde, aussi appelé éthanal, causerait des dommages irréversibles si les effets de la toxine ne sont pas neutralisés par deux mécanismes de défense biologiques : une enzyme hépatique (l'aldéhyde déshydrogénase 2 ou ALDH2) qui transforme l'acétaldéhyde en acide acétique ; l'autre défense répare l'ADN endommagé. Pour leur étude les chercheurs ont donc génétiquement éliminer ces deux mécanismes de défense. Ils ont observé que les dommages faits à l'ADN s'accumulaient jusqu'à ce que les cellules cessent tout bonnement de fonctionner.

D'ailleurs, certaines populations de l'est de l'Asie ont une déficience en aldéhyde déshydrogénase 2, qui entraîne une intolérance à la consommation d'alcool. Cette déficience pourrait notamment expliquer la prédominance de cancers de l'oesophage dans des pays comme la Chine.

L'alcool peut causer des cancers de plusieurs manières

«Notre étude démontre que si le corps ne transforme pas efficacement l'alcool, cela peut endommager l'ADN et par conséquent, conduire au développement de certains cancers», déclare le professeur Ketan Patel, qui a conduit les travaux dont les résultats ont été publiés. «Mais il est important de se rappeler que les systèmes d'élimination de l'alcool et de réparation de l'ADN ne sont pas parfaits. Et que l'alcool peut tout de même causer des cancers de plusieurs manières, même chez les personnes dont les mécanismes de défense sont intacts.»

Un grand verre de vin ou une pinte de bière par jour augmente significativement les risques de cancers de la bouche, de la gorge, de l'oesophage, du sein et de l'intestin.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles