Libération conditionnelle pour une Palestinienne qui avait frappé des soldats israéliens

Nour Tamimi a été libérée sous caution. Sa cousine, Ahed, reste elle en prison.

Nour Tamimi, une Palestinienne de 20 ans apparue dans une vidéo devenue virale en train de frapper des soldats israéliens en Cisjordanie, a été relâchée ce vendredi 5 janvier de la prison militaire israélienne où elle était détenue. 

La jeune femme a obtenu une libération conditionnelle contre le paiement d'une caution de 5.000 shekels (1.200 euros environ). Elle devra se présenter à un commissariat de police israélien tous les vendredis. Un garant s'est également engagé à ce qu'elle comparaisse devant le tribunal militaire à partir du 12 février. 

Nour Tamimi avait été arrêtée le 20 décembre et inculpée dimanche dernier d'agression aggravée sur un soldat et d'atteinte à des soldats en fonctions. 

Vidéo virale

En cause : un incident survenu le 15 décembre dans le village de Nabi Saleh près de Ramallah. Une vidéo, qui a fait le tour des médias et des réseaux sociaux, montre Nour et sa cousine Ahed Tamimi s'approcher de deux soldats israéliens, de leur demander de quitter les lieux avant de les pousser, de leur donner des coups de pieds et de les frapper. 

Les deux soldats étaient dans la cour d'une maison pour empêcher des Palestiniens de jeter des pierres sur des Israéliens à proximité, selon l'acte d'accusation du tribunal d'Ofer. La famille d'Ahed Tamimi assure que l'incident s'est déroulé dans la cour de leur maison. Sur la vidéo, les soldats demeurent impassibles face à ce qui semble relever davantage de la provocation que de la volonté de faire mal.

Si Nour a été libérée, Ahed, qui fait l'objet de 12 chefs d'inculpation, et sa mère Nariman, resteront elles en détention jusqu'au 8 janvier au moins. Apparue dans des vidéos à plusieurs reprises, Ahed, 16 ans, est devenue pour les Palestiniens une icône de la lutte contre l'occupation israélienne. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles