Autriche : Un bébé musulman cible de racisme, le président intervient

Asel Tamga, «le premier bébé viennois» de l’année 2018 et ses parents. [Capture d'écran Facebook / Klaus Schwertner]

Asel Tamga, le premier bébé né en Autriche en 2018, a été la cible de critiques racistes sur le web en raison notamment du voile porté par sa mère sur une photo publiée sur Facebook.

Face à ces commentaires haineux, l’ONG catholique Caritas, qui travaille avec les migrants et réfugiés, a lancé une campagne de soutien pour l’enfant et ses parents. «La haine sur internet a atteint une dimension totalement inédite en ciblant un nouveau-né innocent», s’est indigné Klaus Schwertner, le responsable de Caritas. Il a dénoncé «le franchissement d’une ligne rouge».

La page Facebook avait recueilli plus de 20.000 messages de soutien et de sympathie mais a été par la suite supprimée par le réseau social. Selon le responsable de l’ONG, cette désactivation est le résultat de nombreux signalements. Il a demandé au réseau social de réactiver la page. «Cher Mark Zuckerberg, que se passe-t-il ? Je n’arrive pas à y croire : mon message pour un #flowerrain pour Asel le bébé de Nouvel an et ses parents a disparu cette nuit! Ne laissez pas faire ! Nous voulons montrer que l’amour est supérieur à la haine, dans la vraie vie comme sur Facebook»

Le président autrichien Alexander Van der Bellen, écologiste libéral âgé de 73 ans, a adressé ses félicitations à Asel, née à 00h47 le 1er janvier. «Bienvenue, chère Asel !», a-t-il écrit sur Facebook, avant de rappeler à tous ceux qui ont écrit des messages racistes que «tous les hommes naissent libres et égaux en dignité et en droit». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles