«Pays de merde» : Donald Trump affirme ne pas être raciste

Donald Trump a essayé de se défendre en assurant qu'il n'était «pas raciste». [AFP]

Alors que Donald Trump a provoqué un tollé après ses propos sur les «pays de merde», il a tenté de se défendre en affirmant qu’il n’était «pas raciste».

«Je ne suis pas raciste. Je suis la personne la moins raciste que vous n'ayez jamais interviewée, je peux vous le dire», a-t-il déclaré à des journalistes alors qu’il était dans son club de golf de West Palm Beach, en Floride.

Vendredi 12 janvier, le président américain s’était exprimé sur son réseau social préféré en indiquant «Le langage que j’ai utilisé lors de la réunion était dur mais ce ne sont pas les mots utilisés». Dans un deuxième post, il a assuré «n’avoir jamais rien dit de dépréciatif sur les Haïtiens» et affirmé «qu’il devrait enregistrer ses prochaines réunions» en raison d’une «absence de confiance».

 

Pourtant, le sénateur démocrate Dick Durbin, présent lors de la réunion sur l'immigration, a affirmé quelques minutes plus tard, que le président avait utilisé «plusieurs fois» cette expression injurieuse.

Lors de cette réunion, Donald Trump avait demandé, selon le Washington Post, «Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici ?». Selon plusieurs sources anonymes, il faisait référence à des pays d’Afrique, à Haïti et au Salvador, et estimait que les Etats-Unis devraient plutôt accueillir des ressortissants de la Norvège. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles