Himalaya : une alpiniste française en perdition sur «la montagne tueuse»

Elisabeth Revol et Tomek Mackiewicz tentaient pour la quatrième fois l'escalade du Nanga Parbat.[Facebook @Ludovic Giambiasi]

Les alpinistes Elisabeth Revol et Tomek Mackiewicz sont en perdition dans la partie pakistanaise de l'Himalaya. Une opération de sauvetage de grande ampleur a été lancée.

La Française et le Polonais tentaient pour la quatrième fois l'escalade du Nanga Parbat (8.126 m), neuvième sommet le plus haut du monde et surnommé «la montagne tueuse».

Les deux alpinistes ont activé leur signal de détresse dans la nuit de jeudi à vendredi, alors qu'ils se trouvaient à 7.280 m d'altitude. Vendredi, ils ont été aperçus à l'aide de jumelles par d'autres alpinistes.

Mais selon les organisateurs de l'expédition, Elisabeth Revol leur a envoyé des messages inquiétants. «Pour Tomek, je pense qu'il n'y a plus beaucoup d'espoir, a-t-elle déclaré. C'est une tragédie.» L'alpiniste polonais souffre de gelures et d'ophtalmie des neiges. La Française, qui souffre également de gelures, l'a mis à l'abri sous une tente pour tenter de préparer l'accès aux secouristes, selon Le Dauphine libéré.

Peu d'espoir pour Tomek Mackiewicz

Cette dernière serait toujours en mouvement mais sans tente et sans oxygène. «Nous avons déposé quatre sauveteurs qui ont vu (Elisabeth Revol)», a indiqué à l'AFP un responsable de l'armée pakistanais, qui espère pouvoir la sauver dans la soirée. Mais Tomek Mackiewicz se trouve à un point «très haut», qui rendrait «difficile» un sauvetage.

Samedi après-midi, les conditions météorologiques ont freiné les sauveteurs. Elisabeth Revol a toutefois informé, en fin d'après-midi, les organisateurs qu'elle continuait de descendre.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles