Offensive contre les Kurdes : 11 militaires turcs tués en Syrie

Un hélicoptère de l'armée turque près de Hatay dans le sud de la Turquie le 28 janvier 2018 [OZAN KOSE / AFP/Archives]

Deux militaires turcs ont été tués lorsqu'un hélicoptère s'est écrasé au cours de l'offensive militaire d'Ankara contre les milices kurdes dans le nord de la Syrie, a indiqué le Premier ministre turc, Binali Yildirim. 

«A ce stade, nous pouvons dire que l'un des deux hélicoptères s'est écrasé. Nous avons deux martyrs. Nous ne disposons pas d'éléments démontrant que cela résulte d'une intervention extérieure», a précisé le Premier ministre à la télévision.

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, avait déclaré un peu plus tôt, lors d'un discours télévisé, que l'hélicoptère avait été «abattu» au-dessus d'une région identifiée par les médias turcs comme la province de Hatay, à la frontière méridionale de la Turquie.

Erdogan veut faire «payer» les responsables

Le dirigeant avait également affirmé que les auteurs des tirs allaient en «payer le prix».

Avec cet incident, le nombre de soldats tués côté turc s'établit à onze sur la seule journée de samedi. Il s'agit du plus lourd bilan depuis le début de l'offensive militaire visant les Kurdes en Syrie.

Le 20 janvier, la Turquie et ses alliés se sont engagés dans l'opération militaire baptisée «Rameau d'olivier» contre le groupe kurde, les Unités de protection du peuple (YPG). Cette organisation, considérée par les turcs comme «terroriste», est un allié des Etats-Unis, dans la lutte menée contre Daesh. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles