Le Venezuela aurait levé 735 millions de dollars pour sa cryptomonnaie

L'opposition dénonce une escroquerie.[FEDERICO PARRA / AFP]

Les autorités vénézuéliennes ont annoncé avoir levé plus de 735 millions de dollars avec le lancement officiel, mardi, de la nouvelle cryptomonnaie pétrolière nationale du pays, le Petro. 

Cette nouvelle monnaie serait, selon le chef d'Etat Nicolas Maduro, la solution miracle pour «lutter contre la guerre économique orchestrée par les Etats-Unis» et «va permettre d’avancer vers de nouvelles formes de financement international pour le développement économique et social du pays». En août 2017, le président Donald Trump avait signé un décret qui interdit à ses citoyens d'acheter de nouvelles obligations émises par le gouvernement de Caracas. 

Le Petro s'appuie sur les ressources naturelles du pays. A savoir : cinq milliards de barils de pétrole brut (dont le coût d’extraction est peu compétitif) ainsi que des gisements d’or, de diamants et d’autres métaux précieux. Le gouvernement a annoncé que chaque Petro sera adossé à un baril de pétrole, explique La Chronique Agora

100 millions de petro émis 

Le «prix de vente de référence» du petro a été fixé à soixante dollars mais il sera soumis à des fluctuations. En tout, cent millions de petros seront émis. Dans un mois, le gouvernement mettra en vente quarante-quatre millions supplémentaires et gardera 17,6 millions pour lui. 

Cette nouvelle monnaie va «générer confiance et sécurité dans le marché national et international», a déclaré le vice-président Tareck El Aissami, depuis le palais présidentiel à Caracas. 

Début février, lors de la réunion du conseil des ministres, le président avait présenté et signé le livre blanc officiel de Petro et avait dévoilé le Petro Container pour l’exploitation de la nouvelle monnaie.

Le Venezuela «à la pointe du monde»

«Nous avons atteint le futur. Le Venezuela avance en tant que puissance économique», avait fait remarquer le président, précisant que la pré-vente de pétro se ferait «à travers des jetons ERC20». Ce dernier avait ensuite affirmé que le Venezuela était «à la pointe du monde» et que le pays allait «accélérer de façon permanente le démarrage de la crypto-monnaie, le Petro».

Avant même sa mise en circulation, le Petro a reçu de nombreuses critiques, à commencer par l’opposition au gouvernement PSUV de Nicolas Maduro.

Le député Jorge Millán a notamment dénoncé un «nouvel acte de fraude» : «Nous voici face à un nouveau type d’escroquerie déguisé en solution à la crise financière. Ce gouvernement incompétent veut compenser le manque de production pétrolière avec ces barils virtuels», a-t-il déclaré, ajoutant : «Ce n’est pas une cryptomonnaie, c’est une vente à terme de pétrole vénézuélien. Elle est faite sur-mesure pour la corruption».

Le parlement a jugé lui aussi cette monnaie illégale.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles