Syrie : des femmes forcées de se prostituer pour de l'aide humanitaire

Des femmes déplacées qui ont fui Daesh en Syrie (illustration).[DELIL SOULEIMAN / AFP]

Quand l'horreur vient s'ajouter à l'horreur. Des femmes syriennes ont été exploitées sexuellement par des hommes, en échange de l'aide distribuée par les ONG, rapporte la BBC.

Le média britannique a pu consulter un rapport décrivant ces abus, intitulé «Voix de Syrie 2018». Selon le témoignage de travailleurs humanitaires, ce système d'exploitation est si répandu dans le Sud du pays que les femmes préfèrent ne plus se rendre dans les centres de distribution d'aide humanitaire, sachant qu'elles seraient obligées d'accorder des faveurs sexuelles. 

Ces pratiques ont lieu, selon la BBC, dans les zones les plus dangereuses, où les agences humanitaires sont contraintes d'avoir recours à des acteurs locaux pour mener à bien la distribution d'aide. 

Les femmes seules particulièrement vulnérables

«Les femmes et filles sans 'mâle protecteur', comme les veuves, les femmes divorcées et les femmes déplacées, sont considérées comme particulièrement vulnérables à l'exploitation sexuelle.», note le rapport.

Ce type d'exploitation avait déja été signalé il y a trois ans dans un camp de réfugiés syriens en Jordanie. Et l'International Rescue Commitee (IRC) avait interrogé 190 femmes et filles à Dara'a et Quneitra en juin 2015, qui avaient montré que 40% des violences sexuelles dont elles ovaient été victimes avaient eu lieu lors de la distribution d'aide humanitaire. 

Interrogée par la BBC, Danielle Spencer, une travailleuse humanitaire, a estimé que les agences humanitaires avaient préféré fermé les yeux sur ces agissements car elles n'ont accès à certaines zones que par le biais de locaux. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles