Il fait plus chaud au pôle Nord qu'en Europe

La promenade des Anglais a connu des températures glaciales ce lundi.[VALERY HACHE / AFP]

Les températures en Arctique et au pôle Nord ont connu une montée inquiétante depuis le début de l'année, atteignant des niveaux records pour l'hiver. Il y fait actuellement plus chaud qu'en Europe.

Les températures en Arctique, jusqu'à présent toujours négatives à cette époque de l'année, ont atteint 0 degrés. La station de Cap Morris située au Groenland, la plus au Nord, a même enregistré 6 degrés samedi, soir près de 35 degrés de plus . Une conséquence directe du réchauffement climatique.

Du jamais vu depuis que les premiers relevés ont été effectués, il y a soixante ans. «Avoir une température de zéro degrés au pôle Nord en février, ce n'est pas normal, a commenté pour le site The Age Amélie Meyer de l'institut polaire de Norvège. C'est assez inquiétant.»

Le phénomène n'est pas nouveau, mais semble s'accélerer. «L'Arctique se réchauffe deux fois plus rapidement que d'autres régions de la planète», expliquait déja le chef scientifique de l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) en 2015.

La vague de froid en France liée au réchauffement climatique ? 

Et les températures glaciales que nous connaissons en France actuellement pourraient être liées à ce phénomène. Comme l'expliquent les scientifiques, un courant d'air chaud est en train de pénétrer la zone arctique par le sud-ouest, au niveau du Nord du Canada, repoussant l'air froid du pôle Nord vers le Sud. Le courant d'air froid venu de l'Arctique en passant par la Sibérie a ainsi traversé l'Europe d'Est en Ouest. 

Dans le même temps, ertaines régions du Groenland enregistrent en ce moment des températures plus hautes que dans la majeure partie de l'Europe.

De manière générale, les indices montrant que le réchauffement climatique favorise les vagues de froid en Europe se multiplient. Selon Météo France, le réchauffement de l'Arctique peut perturber l'équilibre thermique entre les zones froides (les pôles) et les zones chaudes (tropiques et Equateur). Le jet-stream, ce courant d'ait qui sépare les deux zones, est en effet de plus en plus irrégulier et peut laisser passer des incursions d'air froid vers l'Europe en provenance du pôle Nord.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles