Les médecins québécois protestent contre une hausse de leurs salaires

Les signataires estiment ces augmentations de salaires «choquantes». [CC / DarkoStojanovic /Pixabay]

Un mouvement de protestation inédit. Plusieurs centaines de médecins et étudiants en médecines québécois dénoncent dans une lettre ouverte l'augmentation de leurs salaires.

Les 716 signataires de la lettre protestent en effet contre une hausse de rémunération négociée récemment par les fédérations médicales.

S’estimant suffisant payés, ils demandent que les sommes allouées à une telle augmentation soient reversées aux autres personnels soignants bien moins rémunérés, ainsi qu’à l’amélioration des services de santé.

«Ces augmentations sont d’autant plus choquantes que nos collègues infirmières et infirmiers, préposé(e)s, commis et autres professionnel(le)s subissent des conditions de travail très difficiles tandis que nos patient(e)s vivent avec le manque d’accès aux services requis à cause des coupures draconiennes des dernières années et la centralisation du pouvoir au ministère de la Santé», écrivent-ils ainsi dans leur tribune, publiée le 25 février dernier.

Travailler moins pour gagner plus

Une étude dévoilée ce mercredi 7 mars vient appuyer les protestations des médecins et étudiants en médecine. Selon les résultats de cette enquête, depuis une douzaine d’années, les médecins québécois ont vu leur rémunération augmenter alors qu’ils travaillent moins. Ainsi par exemple, les auteurs de l’étude relèvent que les rémunérations des généralistes ont progressé de 78% sur la période tandis que le nombre de jours travaillés a diminué de 4,5%. Une illustration parfaite du célèbre «travailler moins pour gagner plus». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles