Espagne : les femmes en grève, une première

«La journée d’aujourd’hui sert à lancer un débat et à nous faire, à tous, prendre conscience», a réagi Mariano Rajoy, le chef du gouvernement.[AFP]

C’est une première. Les Espagnoles ont lancé un appel à la grève dans tout le pays ce 8 mars à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes.

Cette mobilisation a pour objectif de lutter contre les inégalités salariales. En Espagne, les femmes sont payées en moyenne 14,2% de moins que les hommes. L’appel a également pour but de dénoncer le harcèlement ou encore la violence machiste.

On ne connait pas encore le nombre de manifestants mais de nombreuses absences dans le monde du travail ont été remarquées. En effet, six journalistes femmes de la radio la plus écoutée par les Espagnols, la Cadena Ser, étaient absentes. Les femmes de la rédaction du premier quotidien espagnol, El Pais, ne se sont pas déplacées non plus.

300 trains annulés en Espagne

Concernant le monde ferroviaire, près de trois cents trains ont été annulés et des perturbations étaient annoncées dans les métros de Madrid et Barcelone. Quant à l'actrice Penelope Cruz, elle a décidé que son mari, Javier Bardem, allait s’occuper de leurs enfants. Côté professionnel, elle a annulé sa participation à divers évènements.

Les femmes qui ne pouvaient pas s’arrêter de travailler, comme les employées à domicile pour les personnes âgées, ont décidé de soutenir le mouvement en accrochant symboliquement des tabliers aux balcons.

«La journée d’aujourd’hui sert à lancer un débat et à nous faire, à tous, prendre conscience», a réagi Mariano Rajoy, le chef du gouvernement. La présidente conservatrice du Congrès des députés Ana Pastor a aussi défendu le droit de grève : «Il y a des hommes qui continuent à penser que les femmes étendent mieux le linge».

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles