Facebook a fermé la page de Britain First, un mouvement d'extrême droite

Jayda Fransen et Paul Golding, vice-présidente et président du groupe d'extrême droite «Britain First». [BEN STANSALL / AFP]

Facebook a fermé la page du groupe d’extrême droite britannique «Britain First». Malgré plusieurs avertissements du réseau social, le mouvement continuait de diffuser des messages haineux.

«Nous avons récemment envoyé un dernier avertissement écrit aux administrateurs des pages et ils ont continué à publier des contenus qui enfreignent nos critères régissant les communautés», a expliqué Facebook dans un communiqué publié sur son site internet.

Le réseau social a annoncé également avoir fermé les pages des dirigeants du parti, Paul Golding et Jayda Fransen, qui ont enfreint les règles de Facebook, en tenant un «discours destiné à attiser la haine contre certaines minorité».

«Une plate-forme ouverte à toutes les idées»

Facebook se décrit comme «une plate-forme ouverte à toutes les idées» mais ces dernières «peuvent et doivent être exprimées sans haine». «Nous ne faisons pas ça à la légère, mais ils ont posté à plusieurs reprises du contenu destiné à entretenir l’animosité et la haine contre des minorités, ce qui disqualifie leurs pages de notre service», a expliqué le réseau social.

Jayda Fransen, vice-présidente du parti, a été récemment condamnée à trente-six semaines d’emprisonnement pour persécutions religieuses. Le président du parti, Paul Golding, a été condamné à dix-huit semaines de prison. Tous les deux étaient accusés d’avoir diffusé des vidéos et des tracts en 2017 alors que se tenait un procès où trois musulmans avaient été condamnés pour viol.

Le président américain Donald Trump a relayé à plusieurs reprises des tweets du groupe d'extrême droite. Il avait scandalisé beaucoup d’internautes et s’était ensuite excusé.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles