Canada : licencié pour agressivité, un serveur revendique sa culture française

Image d'illustration. [CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP]

Une discrimination culturelle ? Au Canada, un serveur français licencié par un restaurateur de Vancouver pour agressivité a plaidé que son attitude n'était pas liée à un manque de politesse, mais à sa culture française.

Guillaume Rey a en effet déposé plainte devant le tribunal des droits de la personne de Colombie Britannique après avoir été remercié.

Son employeur lui concède des qualités professionnelles, mais lui reproche d'avoir été à plusieurs reprises «malpoli et irrespectueux» envers ses collègues, et donc d'avoir contrevenu au code de bonne conduite et de respect dans l'entreprise. 

«Les standards élevés de l'hôtellerie française»

Or, Guillaume Rey continue de soutenir que son licenciement est une «discrimination contre sa culture», dans laquelle on a tendance à se montrer «plus direct et plus expresif».

Ce sont d'après lui, des «standards élevés» inculqués dans l'industrie hôtelière française.

Le tribunal a refusé de rejeter la plainte. Une demande exigée par l'employeur.

Celle-ci sera examinée lors d'une audience à une date ultérieure qui reste à déterminer. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles