L'ambassade d'Équateur à Londres prive à nouveau Julian Assange d'Internet

Julian Assange est de nouveau isolé à l'ambassade d'Equateur. [AFP]

Le fondateur de Wikileaks Julian Assange a été, à nouveau, privé d’Internet par l’ambassade d’Équateur de Londres où il est réfugié depuis 2012.

Dans un communiqué, l’ambassade indique avoir pris cette décision en raison des récentes prises de position de Julian Assange sur Twitter.

«Le comportement d'Assange, avec ses messages sur les réseaux sociaux, met en danger les bonnes relations que le pays entretient avec le Royaume-Uni, le reste des États de l’Union européenne et les autres nations», a précisé l’ambassade dans un communiq

Julian Assange avait critiqué le timing du renvoi des diplomates russes par différents pays européens, dans le cadre de l'affaire Skripal.

«La matière et le timing de l'expulsion des diplomates russes sont une diplomatie médiocre. Leurs expulsions ont lieu douze heures après l'un des pires incendies d'immeuble de l'histoire de la Russie post-soviétique, qui a tué au moins 64 personnes», avait-il ainsi tweeté le lundi 26 mars. Il a également critiqué la politique de Theresa May.

Des commentaires qui ont refroidi les relations diplomatiques entre l'Equateur et le gouvernement britannique. «Il est très regrettable que Julian Assange reste dans l’ambassade d’Équateur», a ainsi dénoncé Alan Duncan, le secrétaire d’État aux Affaires étrangères du Royaume-Uni. Et de poursuivre, plus véhément : «il est grand temps que ce misérable petit ver de terre sorte de l'ambassade».

Des accusations qui fragilisent les relations de l'Equateur avec l'UE

Après l'arrestation de l'indépendantiste catalan Carlos Puidgemont en Allemagne, Julian Assange avait également reproché à l'Union européenne de saisir des mandats d'arrêt européens de manière arbitraire.

L'ambassade équatorien rappelle, dans son communiqué, que Julian Assange n'a pas tenu son engagement de «ne pas publier de message interférant dans la relation de l'Équateur avec les autres États». 

Déjà sanctionné pour ses messages Twitter en 2016

Faisant l’objet d’un mandat d’arrêt international d’Interpol, Julian Assange ne peut plus sortir de l’ambassade équatorienne de Londres où il vit depuis 2012, sous peine d'être extradé vers la Suède où il est accusé de viol et d’agression sexuelle.

En 2016, l’ambassade d’Équateur avait déjà suspendu la connexion Internet de Julian Assange pour avoir publié les mails du président de l’équipe de campagne d’Hillary Clinton.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles