Etats-Unis : la présidente du planning familial accuse Ivanka Trump et son époux de tentative de corruption

Ivanka Trump aurait menacé de couper les subventions au planning familial américain si sa présidente ne cessait pas les IVG [MANDEL NGAN / AFP]

La présidente du planning familial américain a accusé Ivanka Trump et son époux Jared Kushner d’avoir cherché à la corrompre, a rapporté CNN.

En 2017, la fille de l’actuel président américain et son mari auraient proposé de maintenir les subventions fédérales destinées au planning familial à la condition que Cécile Richard, la présidente de l’organisme, accepte d’arrêter de pratiquer des avortements.

«Jared et Ivanka étaient là pour une seule raison : assurer une victoire politique. À leurs yeux, s’ils parvenaient à faire cesser les IVG au sein du planning familial , alors leur réputation de négociateurs doués serait confirmée. C’était surréaliste. On me demandait de sacrifier les droits des femmes contre de l’argent.» a déploré Cécile Richards.

Les Trumps sont des anti-IVG de longue date

Pourtant, les subventions fédérales versées au planning ne sont pas utilisées pour pratiquer les IVG. Aux États-Unis, il est interdit de financer l’avortement avec l’argent des citoyens. La présumée menace aurait impacté d’autres droits proposés par le planning familial comme le financement des tests de grossesse, des contraceptifs, la prévention, etc.

Cecile Richards n'a toutefois pas cédé à ce qu'elle a qualifié de «pot-de-vin», mais d'autres lois ont été mises en place pour rendre difficile l'accès à l'avortement dans l'ensemble du pays. Donald Trump avait déjà mis en vigueur un décret qui permettait de couper les aides fédérales aux cliniques pratiquant l'IVG.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles