Un homme qui accusait un politicien du viol de sa fille meurt en détention

Une vidéo tournée en garde à vue, montre les multiples blessures dont souffrait la victime avant de mourir.[SAJJAD HUSSAIN / AFP]

Un homme, qui avait été arrêté après avoir accusé un politicien du viol de sa fille, est mort lors de sa garde à vue, suscitant l’indignation en Inde.

L’affaire a commencé en juin dernier, lorsque la fille de la victime accuse deux hommes de l’avoir violée. Parmi eux, Kuldeep Singh Sengar, membre du Parlement de l’Etat de l’Uttar Pradesh. Pendant des mois, sa famille tente de déposer plainte mais les policiers refusent systématiquement de l’enregistrer.

Mardi dernier, un groupe d’hommes, dont le politicien mis en cause, fait irruption au domicile familial. «Mes deux jeunes filles ont été molestées et quand mon mari a protesté, il a été attaché à un arbre puis battu», affirme l’épouse de ce dernier, citée par le Guardian.

Multiples blessures

Le père de famille a ensuite été emmené par la police et placé en garde à vue. Transporté lundi à l’hôpital pour de violentes douleurs abdominales, il est décédé dans la foulée. Selon les médecins, il est mort d’un «choc septique». Depuis, une vidéo tournée en garde à vue, montre les multiples blessures dont souffrait la victime avant de mourir.

L’affaire suscite une vive controverse dans le pays, les citoyens dénonçant notamment l’impunité dont bénéficient les personnalités politiques en Inde. L’ampleur du scandale est telle que six officiers de police ont été suspendus et le député Kuldepp Singh Sengar a été arrêté. Ce dernier nie toutes les accusations dont il fait l’objet.  

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles