Un syndicat d'acteurs demande la fin des auditions dans les chambres d'hôtel

Le Screen Actors Guild (SAG-AFTRA) compte 160.000 membres.[KEVORK DJANSEZIAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Le Screen Actors Guild (SAG-AFTRA), un syndicat d'acteurs, a exigé jeudi la fin des auditions dans des chambres d'hôtel. Cette demande fait suite à l'affaire Weinstein, accusé d'avoir agressé et harcelé sexuellement de nombreuses femmes.

Dans son communiqué, le syndicat qui compte 160.000 membres «s'oppose aux auditions, interviews et autres rencontres professionnelles dans des chambres d'hôtels». «Nous enjoignons aux producteurs et autres décideurs d'arrêter de donner des rendez-vous professionnels dans ces lieux très risqués et de trouver d'autres sites plus appropriés», poursuit-il.

L'organisation avait déjà mis en place un code de bonne conduite en février. Le SAG-AFTRA préconise aux agents d'acteurs de refuser que ces derniers se rendent à des auditions ou des rencontres dans des chambres individuelles. Si un changement de lieu est impossible, ils doivent s'assurer que leurs clients soient accompagnés d'une personne de confiance. Ses précautions ont été engendrées par l'onde choc de l'affaire Weinstein, des mouvements #MeToo et Time's Up.

Harvey Weinstein, accusé de harcèlement et d'agressions sexuels par une centaine d'actrices et de femmes évoluant dans le milieu du cinéma, opéraient essentiellement dans des chambres d'hôtel, selon leurs témoignages. Il les faisait monter avec lui sous prétexte de discuter de rôles. Elles y trouvaient le producteur seul ou accompagné d'assistantes ou de collaboratrices qui s'éclipsaient pendant le rendez-vous.

L'ex-personnage majeur d'Hollywood a été publiquement accusé par Rose McGowan, Gwyneth Paltrow, Léa Seydoux ou encore Angelina Jolie.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles