Tout savoir sur le sommet Corée du Nord-Corée du Sud

Le village de Panmunjom, dans la zone démilitarisée, accueillera le sommet intercoréen. Le village de Panmunjom, dans la zone démilitarisée, accueillera le sommet intercoréen.[Jung Yeon-je / AFP]

Les dirigeants nord et sud-coréens, Kim Jong-un et Moon Jae-in, se retrouveront vendredi 27 avril pour un sommet historique.

Une telle rencontre aurait semblé inimaginable il y a encore quelques mois, quand Pyongyang procédait à son sixième essai nucléaire et que le Conseil de sécurité de l'ONU durcissait ses sanctions contre le régime nord-coréen. 

Mais le climat s'est spectaculairement détendu sur la péninsule, notamment du fait du volontarisme du nouveau président sud-coréen Moon Jae-in, élu l'an dernier pour remplacer la dirigeante déchue Park Geun-hye, et déterminé à faire avancer le processus de paix.

La première visite d'un dirigeant nord-coréen au Sud

La réunion se déroulera à la Maison de la Paix, dans le village frontalier de Panmunjom, situé dans la partie sous contrôle sud-coréen de la zone démilitarisée (DMZ) qui sépare les deux pays. Une première, les deux précédents sommets intercoréens ayant été organisés à Pyongyang, en 2000 et en 2007.

Il s'agira en outre du deuxième voyage officiel de Kim Jong-un depuis son arrivée au pouvoir en 2011, après sa visite à Pékin, où le dictateur communiste a été reçu en grandes pompes fin mars. 

La dénucléarisation au programme

Les discussions entre les deux dirigeants seront dominées par la question du devenir de l'arsenal atomique nord-coréen, dont les puissances occidentales souhaitent la disparition. En gage de bonne volonté, Kim Jong-un a annoncé samedi un moratoire sur les essais nucléaires et balistiques, affirmant avoir atteint ses objectifs en la matière. 

Des propos qui ont suffi au président américain Donald Trump pour annoncer, sur Twitter «la dénucléarisation (très bien pour le monde), la fermeture de site et la fin des essais». Plus prudent, Moon Jae-in a salué «une décision importante dans le sens de la dénucléarisation totale de la péninsule coréenne». 

Nouilles froides, röstis et vin parfumé

La rencontre sera suivie d'un banquet à la Maison de la Paix, dont le menu a été élaboré avec soin. Les dirigeants dégusteront notamment des nouilles froides typiques de Pyongyang, préparées par un grand chef nord-coréen. Ils se verront également servir un filet de saint-pierre, souvenir de l'enfance de Moon Jae-in dans le port de Busan, accompagnés de röstis, qui rappelleront à Kim Jong-un son adolescence en Suisse. 

Ces mets seront accompagnés de vin parfumé aux pétales d'azalée, ainsi que d'une liqueur originaire du nord mais également fabriquée dans le sud, le munbaeju, dont le taux d'alcool s'élève à 40 degrés.

La rencontre avec Trump en perspective

Ce sommet historique, s'il se déroule bien, pourrait se faire voler la vedette par une prochaine rencontre, cette fois totalement inédite, entre les dirigeants nord-coréen et américain. Donald Trump a en effet accepté une proposition de Kim Jong-un dans ce sens, et la préparation de l'événement sera également au menu de la réunion de vendredi. 

La date et le lieu du sommet n'ont pas encore été fixée, mais la Thaïlande s'est dit prête, ce mardi 24 avril, à accueillir la rencontre, qui pourrait avoir lieu en juin. Le pays d'Asie du Sud-Est est en effet l'un des rares alliés historiques des États-Unis à entretenir des relations diplomatiques avec la Corée du Nord. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles