Corée-Japon : le dessert de la discorde

La carte de la Corée réunifiée figurant sur ce dessert fait apparaître des îlots disputés. La carte de la Corée réunifiée figurant sur ce dessert fait apparaître des îlots disputés.[AFP PHOTO / THE BLUE HOUSE]

Les autorités japonaises ont dénoncé, mercredi 25 avril, la représentation d'îles revendiquées par Tokyo sur le dessert prévu pour le dîner du sommet intercoréen du vendredi 27 avril. 

«C'est regrettable et nous ne pouvons accepter cela» a affirmé le ministère Japonais des Affaires étrangères, après la diffusion, par la Corée du Sud, de photos des plats prévus au menu du banquet de vendredi. En cause, un petit point représentant les îles Dokdo sur une carte de la Corée réunifiée, surmontant la mousse à la mangue qui doit couronner le repas. Ces minuscules îlots sont en effet revendiqués par Tokyo, qui les appelle Takeshima. 

Ils apparaissent également sur l'écusson des chaises en noyer sculptées spécialement pour la rencontre des dirigeants Nord et Sud-Coréens, Kim Jong-un et Moon Jae-in. Les deux pays partagent le même ressentiment vis-à-vis du Japon, qui leur a imposé une colonisation brutale de 1910 à 1945. 

Les îles Dokdo/ Takeshima s'invitent souvent à la table des officiels Coréens lorsqu'ils reçoivent des dirigeants étrangers. Ainsi, lorsque Donald Trump s'était rendu à Séoul en 2017, des crevettes pêchées dans ces territoires lui avaient été servies. 

Le dîner de vendredi prévoit aussi des symboles plus consensuels. Les participants se réuniront par exemple autour d'une table de 2018 mm de largeur, pour faire honneur à cette année de «détente» exceptionnelle entre les deux pays. Leurs dirigeants ne s'étaient en effet pas rencontrés depuis 2007.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles