Corée du Nord : le principal site d'essai nucléaire serait inutilisable

Le leader nord-coréen Kim Jong-un a annoncé le 21 avril dernier la fin des essais nucléaires. [Jung Yeon-je / AFP]

Une activité caduque ? Selon des sismologues chinois, le principal site d'essais nucléaires en Corée du Nord serait désormais inexploitable.

La raison ? L'effondrement partiel de la montagne, le Mont Mantap, où il se trouvait lors du dernier test.

Le sixième et dernier essai nucléaire de Pyongyang - une bombe à hydrogène, clamait alors le régime - réalisé le 3 septembre 2017, avait en effet généré une secousse sismisque d'une magnitude de 6,3 et entraîné des répliques.

La secousse avait été ressentie jusqu'en Chine.

«Syndrome de la montagne fatiguée»

Or, selon les sismologues, en raison de ces explosions nucléaires souterraines répétées, Mantap est désormais atteinte du «syndrome de la montagne fatiguée».

«Il est nécessaire de continuer à surveiller d'éventuelles fuites de matériaux radioactifs provoquées par l'effondrement», explique ainsi l'Université de science et technologie de Chine, à l'origine de cette révélation, prochainement publiée dans la publication américaine Geophysical Research Letters.

Une révélation qui intervient la veille du sommet historique prévu entre le leader nord-coréen Kim Jong-un et le président sud-coréen Moon Jae-in.

C'est dans ce même dessein de réchauffement de leur relation diplomatique que Kim Jong-un avait annoncé ce week-end un moratoire sur les essais nucléaires et les tirs de missiles intercontinentaux.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles