Attaque au véhicule-bélier à Toronto : 8 victimes sur 10 étaient des femmes

Le terme «Incel» renvoie aux groupes d’hommes «involontairement célibataires», qui nourrissent un mépris, voire une haine, des femmes[Lars Hagberg / AFP]

Le chauffeur du véhicule-bélier lundi à Toronto a tué huit femmes et deux hommes, a indiqué vendredi la police de la métropole canadienne.

Ce bilan détaillé par genre renforce l'hypothèse d'un attentat motivé par une idéologie masculiniste. Plus tôt dans la semaine, la police de Toronto avait indiqué que l'attaque perpétrée lundi 23 avril avait principalement visé des femmes. 

Quelques minutes avant de passer à l'acte, l'auteur de l'attaque, Alek Minassian, avait posté un message équivoque sur son compte Facebook. «La rébellion Incel a déjà commencé ! Nous allons renverser les Chads et les Stacys ! Tous saluent le Suprême Gentleman Elliot Rodger», avait-il ainsi écrit, cité par la presse canadienne.

Mépris voire haine des femmes

Le terme «Incel» renvoie aux groupes d’hommes «involontairement célibataires», qui nourrissent un mépris, voire une haine, des femmes, qu'ils jugent responsables de leur insatisfaction sexuelle. Le terme «Stacys» désigne les femmes qui rejettent les «Incels» tandis que les «Chads» sont les hommes qui parviennent à séduire les femmes.

Enfin, le «Suprême Gentleman Elliot Rodger» est l’auteur de la tuerie d’Isla Vista, aux Etats-Unis, qui avait fait six morts et une dizaine de blessés en 2014.

Les victimes de la camionnette avaient entre 22 et 94 ans, et deux étaient d'origine étrangère, de Corée du Sud et de Jordanie, a indiqué la police de la métropole lors d'une conférence de presse. Au total, 16 personnes ont également été blessées. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles