Affaire Lionnet : l'accusée avoue avoir battu sa jeune fille au pair

Pour l'heure, Sabrina Kouider et son compagnon s'accusent mutuellement du meurtre de la jeune fille au pair. [Daniel SORABJI / AFP]

A Londres, le procès du meurtre de Sophie Lionnet, la jeune fille au pair, se poursuit. Ce vendredi 27 avril, son employeuse Sabrina Kouider a avoué l'avoir battue. 

Face à la cour ce jour-là, cette mère de famille, âgée de 35 ans, est revenue sur l'événement qui a marqué le début de plusieurs séries de violence sur Sophie Lionnet, 21 ans. En 2017, selon ses propos rapportés par la correspondante du Parisien, son fils de 5 ans aurait évoqué une maison, dans laquelle un homme, qui affirmait être son père, le menaçait d'une arme tout en lui donnant des friandises pour que leur secret ne soit pas ébruité. 

Un récit qui fait écho chez cette Franco-algérienne, elle-même victime d'une agression sexuelle quand elle était âgée de 7 ans, et dont le fils aîné aurait sous-entendu, en 2014, avoir été agressé par le chanteur Mark Walton, un ancien compagnon de Sabrina Kouider. 

Malgré les dires de Sophie Lionnet, qui soutenait à son employeuse que la maison dont parlait le benjamin n'avait jamais existé, Sabrina Kouider s'est acharnée à prouver que Mark Walton abusait de ses fils avec la complicité de la jeune fille au pair. Un croyance qui l'a poussée à mener plusieurs interrogatoires, parfois violents : «Je me suis sentie trahie. Elle l'a livré à cette homme en toute connaissance de cause ! [...] J'étais tellement en colère... Alors j'ai pris ce câble [électrique], je l'ai frappée, frappée, tout en criant au nom de mes enfants, j'aurais fait n'importe quoi pour eux», s'est-elle exclamée, en pleurs. 

Cinq jours après avoir été battue, la jeune fille au pair décédera noyée dans la baignoire, au cours d'un énième interrogatoire. Son corps a ensuite été calciné. Pour l'heure, Sabrina Kouider et son compagnon Ouissem Medouni s'accusent mutuellement de ce crime

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles