Le vétérinaire cachait de la drogue dans les chiots

Le vétérinaire avait opéré les chiots, pour placer des sachets d'héroïne liquide dans leur ventre.[HO / Drug Enforcement Administration / AFP]

Un vétérinaire colombien, accusé d’avoir utilisé des chiots comme «mules» pour passer de la drogue, a été extradé d’Espagne vers les Etats-Unis, mardi 1er mai.

Inculpé de «conspiration pour importer et distribuer de l’héroïne aux Etats-Unis», Andres Lopez Elorez, qui était par ailleurs membre d'un cartel, encourt une peine de prison allant de dix ans à la perpétuité.

«Il n’est pas seulement un trafiquant de drogue, il a aussi trahi l’engagement des vétérinaires à empêcher la souffrance animale, en utilisant ses capacités chirurgicales à des fins cruelles pour dissimuler de l’héroïne dans le ventre de chiots», a souligné le procureur fédéral Richard Donoghue lors de l’audience.

Des chiots n'ont pas survécu

Si Andres Lopez Elorez vient seulement d’être incarcéré aux Etats-Unis, l’affaire remonte en réalité à 2005, lorsque les policiers américains avaient mené un raid contre un cartel de drogues colombien. Dans une ferme de Medellin, les agents avaient alors découvert dix chiots. Six d’entre eux avaient été opérés par le vétérinaire, qui avait placé dans leur ventre des sachets de 500 ml d’héroïne liquide. Trois chiots, qui souffraient d'infections, n'avaient pas survécu. 

A l'époque, Andres Lopez Elorez avait réussi à prendre la fuite, avant d’être arrêté en décembre 2013 en Espagne, où il se cachait alors. Remis en liberté dans l’attente de l’examen de la demande d’extradition vers les Etats-Unis, le vétérinaire s’était de nouveau enfui puis avait de nouveau été interpellé.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles