Un quatorzième pied humain retrouvé dans une chaussure, sur une plage

C'est sur une plage de l'île de Gabriola, dans la province canadienne de la Colombie britannique, que le pied chaussé a été retrouvé par un joggeur. C'est sur une plage de l'île de Gabriola, dans la province canadienne de la Colombie britannique, que le pied chaussé a été retrouvé par un joggeur. [© Capture Google Maps]

C'est un mystère qui hante les contrées canadiennes depuis plus d'une décennie : un nouveau pied humain dans une chaussure a été retrouvé échoué sur une plage de la province de la Colombie britannique. Le quatorzième, à ce jour.

C'est un joggeur qui, au détour d'une foulée le week-end dernier sur l'île de Gabriola, a fait cette découverte aussi macabre que saugrenue. Alors que la plupart des treize précédents pieds avaient été retrouvés dans une basket de marque (Adidas, Reebok...), le numéro 14 «portait», cette fois, une chaussure de randonnée, selon la Gendarmerie royale du Canada.

Reste que le phénomène, qui a valu à la Colombie britannique le surnom de «the floating feet» («les pieds flottants») dans certains médias, soulève toujours le même lot de questions : pourquoi ces petits petons (masculins pour la plupart) se sont-ils échoués au Canada ? D'où viennent-ils ? Où sont les autres parties du corps ? Et pourquoi est-ce seulement à partir de 2007 qu'ils ont fait leur apparition ?

12xp-foot2-superjumbo_2.jpg

© Mike Johns (l'homme qui avait découvert le treizième pied, fin décembre)

La porte ouverte aux théories

Sans surprise, les spéculations vont donc bon train, qu'elles soient crédibles ou fantasques – il existe même une page Wikipedia à ce sujet. Selon elles, ces pieds chaussés pourraient bien être l'œuvre du tsunami de 2004 en Asie du Sud-Est, d'un trafiquant d'êtres humains, d'un tueur à gages mafieux, d'un fétichiste des pieds un peu dérangé, ou encore d'un tueur en série qui a l'habitude de faire disparaître ses victimes découpées en morceaux dans le grand bleu.

D'autres théories, plus terre à terre, supposent que les pieds égarés étaient à l'origine rattachés à des passagers de bateaux qui ont fait naufrage ou d'avions qui se sont crashés. L'explication pourrait alors venir de la configuration des marées et des courants marins.

Parmi les quatorze membres retrouvés, douze ont depuis pu être identifiés, dont deux qui correspondaient même à la même personne. Selon des médecins légistes canadiens, les douze pieds appartiendraient à des personnes décédées par suicide ou par accident (par exemple, lors de tempêtes).

Or, pendant la décomposition d'un cadavre, les pieds sont parmi les premières parties du corps à se détacher – et ce procédé s'accélère sous l'eau. Force est de constater que, si la science peut éclairer certains éléments du phénomène, l'origine des pieds demeure inconnue. Et le mystère entier, contrairement aux quatorze cadavres.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles