Le talc acheté en Occident finance le terrorisme, selon un rapport

«Les consommateurs américains et européens contribuent à leur insu au financement des groupes extrémistes d’Afghanistan», selon l'ONG. [CC / Austin kirk / Flickr]

Selon un rapport de l’ONG Global Witness, une partie du talc utilisée aux Etats-Unis et en Europe proviendrait de mines afghanes exploitées soit par les talibans, soit par Daesh.

Le talc, notamment utilisé dans les produits pour bébé, les cosmétiques ou encore la peinture, est extrait des mines de l’est de l’Afghanistan. Des gisements d’une grande richesse qui font l’objet de batailles entre les talibans et Daesh.

Comme en Syrie ou en Irak avec le pétrole, le groupe terroriste s’est lancé depuis de nombreux mois dans une vaste offensive pour prendre le contrôle, alors aux mains des talibans, des sites miniers. Ce, dans le but de financer ensuite ses activités.

Comme l’explique l’organisation, le talc extrait en Afghanistan est exporté vers le Pakistan voisin, où il est alors mélangé à la production locale avant d’être de nouveau exporté vers les Etats-Unis et l’Union européenne. Près d’un tiers des importations américaines de talc proviennent ainsi du Pakistan.

«Les consommateurs américains et européens contribuent à leur insu au financement des groupes extrémistes d’Afghanistan», souligne ainsi Nick Donovan, directeur de campagne de Global Witness, cité par le Guardian. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles